Tétreault-Milot, violoncelle-harpe
05-11-2022

milot tétreault.jpg

Il y a des gens comme ça auxquels on revient souvent parce qu’ils font toujours des choses remarquables. Je vous ai déjà parlé de Valérie Milot dont le talent lui a valu d’être encouragé par un mécène qui lui a offert l’instrument de ses rêves, une harpe Apollonia. Même chose pour le violoncelliste Stéphane Tétreault à qui on a un jour confié un Stradivarius. Cela ne s’invente pas, vers 2012, les deux artistes virtuoses se sont mutuellement choisis pour travailler ensemble.

Ceux qui se disent les meilleurs amis du monde ont donc joué ensemble régulièrement, en duo, en trio, avec orchestre, dans des programmes de musique classique. Un jour, ils se sont dit pourquoi ne pas s’inventer un concert à notre image, qui nous permettrait de rejoindre la marge, la fougue, l’audace qui nous habitent.

Pendant la pandémie, le duo Milot-Tétreault a profité du fait que leurs carrières respectives étaient à l’arrêt pour imaginer ce fameux concept qui bousculerait la tradition. Avec un titre à l’avenant, Transfiguration, ils ont créé  un concert où le violoncelle et la harpe seraient sur un pied d’égalité dans le combat de notes qu’ils auraient à livrer.

Puisqu’il n’y avait pas de répertoire existant pour remplir tout un programme  avec cet esprit en tête, les deux musiciens ont fait appel à la communauté des compositeurs pour qu’on leur écrive des œuvres  pour violoncelle et harpe.

Résultat? Transfiguration est un concert de musique contemporaine qui nous fait découvrir des compositeurs comme Alexandre Grogg, Caroline Lizotte, Kelly-Marie Murphy.

Pour Valérie Milot c’est une joie d’avoir des partitions écrites spécifiquement pour son instrument.

‘’Il n’y a pas beaucoup d’œuvres pour harpe dans le répertoire classique. Souvent on transpose des partitions pour piano, car la harpe c’est comme un piano. Ce qui est bien, c’est que les compositeurs qui ont travaillé avec nous ont des styles très différents qui, chacun à leur manière, nous sollicitent beaucoup. C’est de la haute voltige. Tantôt abstrait, tantôt immersif. Toujours dynamique, vivant. C’est techniquement difficile. À la fin du spectacle je suis épuisée.’’

On peut comprendre. Sa harpe pèse 100 livres, mesure 6 pieds de haut, et 4,5 pieds de large. Toute une bête à maîtriser.

 ‘’C’est un concert qui ne ressemble pas du tout à ce qu’on fait généralement, renchérit Stéphane Tétreault. Oui il y a un répertoire nouveau pour lequel le public n’a aucune référence, mais dans le même esprit on profite de cette nouveauté pour oser une mise en scène, un décor, des éclairages, des projections. On joue en symbiose, très près physiquement l’un de l’autre. On a poussé assez loin le visuel pour offrir une expérience totale au public. Je dirais que c’est un spectacle intergénérationnel. On est vraiment dans une optique de développement de public.’’

C’est la compagnie de Valérie Milot, Anémone 47, qui produit le spectacle, et elle n’a pas lésiné sur les moyens. Le concept nécessite un dispositif scénique important. Il faut quelques heures à trois techniciens pour installer la structure du décor et calibrer le son amplifié des instruments. Stéphane Tétreault s’amuse à souligner que le son de son violoncelle est capté par rien de moins qu’un micro Schoeps, celui que revendiquait Luciano Pavarotti pour ses tours de chant.

Nos créateurs sont d’ailleurs extrêmement reconnaissants au ministère de la Culture du Québec pour son accompagnement financier durant la pandémie.

Dans un même élan, Valérie Milot dit…

‘’ On nous a demandé de nous réinventer en nous donnant des moyens pour le faire. Et on l’a fait! ’’.

 

Et Stéphane Tétreault d’enchaîner :

 

‘’Grâce à cette aide, on a pu faire quelque chose de cette période où nos carrières étaient sur pause. Ça a été comme un phare dans la nuit.’’

Transfiguration a vu le jour en version disque sur étique ATMA au printemps dernier. En mai, lors de la première montréalaise de la version spectacle, le critique du Devoir, Christophe Huss, n’a eu que des termes élogieux :

‘’ (ils ont) réussi à faire de la première de leur spectacle l’événement mondain classique de la décennie dans la métropole. …la soirée est à marquer d’une pierre blanche : la judicieuse créativité de Valérie Milot et Stéphane Tétreault et toute leur équipe mérite d’être saluée avec un respect infini. Ces artistes se sont tous posé de bonnes questions en termes de répertoire, du format du concert, du « rituel du concert » et de l’intégration de la technologie au service du message musical…’’

Disons que ça pique la curiosité, n’est-ce pas?

Ça adonne bien, Transfiguration reprend la tournée en novembre. Le 10 novembre au Théâtre Maisonneuve, le 12 à la salle J.A.Thompson de Trois-Rivières et le 20 novembre au théâtre Banque Nationale à Saguenay. D’autres dates sont prévues en février et mars 2023 à Repentigny, Pointe-aux-Trembles et Sherbrooke, ainsi qu’une tournée à l’étranger.

tétreault milot.jpg