Beau Dommage-Cirque du Soleil-Amphithéâtre Cogeco, le nouveau trio gagnant de Trois-Rivières

16-07-15

La ville de Trois-Rivières avait raison d’être fière hier soir, 15 juillet 2015. Elle inaugurait en grandes pompes un nouvel équipement culturel avec un spectacle basé sur les chansons d’un groupe chouchou des Québécois, créé par une compagnie qui fait notre fierté aux quatre coins de la planète. Beau Dommage, Cirque du Soleil, Amphithéâtre Cogeco, tout un trio!

 

 

 

La musique est la colonne vertébrale de ce spectacle.  Le Monde est fou s’articule autour des premières chansons du groupe Beau Dommage qu’on aime toujours autant. Bien qu’elles aient plus de 40 ans, elles sonnent toujours comme des jeunesses.

 

La bande sonore du spectacle a été constituée à partir des enregistrements originaux. Le directeur musical Jean-Phi Goncalvez a fait un travail d’arrangement admirable. Il a respecté l’intégrité de chaque chanson leur insufflant juste ce qu’il faut de 2.0.

 

C’est le cas par exemple de À toutes les fois à laquelle Goncalvez a ajouté des ponts musicaux avec un beat techno pour donner du oumf à un numéro de trampo-mur dans lequel les personnages se narguent et se laissent tomber. Comme dans les paroles interprétées par Marie-Michèle Desrosiers : ‘’T’as fini par te trouver quéqu’un de plus tough que toi, quéqu’un pour te laisser tomber.’’ 

 

La plus ‘’prog’’ des chansons de Beau Dommage, Un incident à Bois-Des-Filion, est magnifiquement mise en valeur. On replonge dans nos souvenirs d’adolescence quand on écoutait à plein volume cette chanson fleuve du disque Où est passée la noce? sur notre chaîne bon marché. Mais là, l’acoustique de l’Amphithéâtre Cogeco est plus que parfait.

 

Les images qu’on nous sert sur cette histoire de noyade correspondent à celles qu’on se faisait dans nos séances d’écoute répétées. Sanglée dans un cerceau aérien, l’acrobate Erica Linz devient la fille qui coule alors que des robes incandescentes, tels des spectres, surgissent dans la salle et sur la scène.

 

La transposition des textes de Beau Dommage en langage circassien atteint un sommet dans le numéro de trapèze fixe exécuté sur Harmonie du soir à Châteauguay. Les mouvements de Marie-Christine Fournier et Louis-David Simoneau se marient parfaitement au rythme goguenard de cette irrésistible toune. Visiblement, l’équipe du Cirque du Soleil, menée par le directeur de création Daniel Fortin et le metteur en scène Jean-Guy Legault,  a été très inspirée par le répertoire de Beau Dommage.

 

Il y a de la jonglerie sur Échappé belle, des cerceaux pour Ginette, des anneaux chinois pour Le picbois et une finale très Guerre des tuques avec planche sautoir sur 23 décembre.

 

Tout n’est pas parfait dans ce spectacle de 75 minutes. L’ouverture, sur la chanson Le géant Beaupré, est vraiment ratée et la prestation des clowns sur un piano volant, qui précède le numéro final,  ne convient pas à la très sérieuse Berceuse pour moi toute seule.

 

Il faut aussi savoir que c’est un spectacle plus modeste que ce à quoi nous a habitué le Cirque du Soleil. On n’est pas dans les budgets de production mirobolants que les casinos de Las Vegas consentaient au Cirque avant la crise de 2008. Mais ce n’est pas plus mal. Ça donne un spectacle plus humain, moins lisse.

 

On peut se réjouir de voir que la multinationale du cirque n’a pas perdu sa fibre d’origine même si elle est devenue une propriété chinoise.  Il y a 25 artistes sur scène, majoritairement québécois, ce qui est rare au Cirque du Soleil. Même chose à la création, à la production et à la technique. Et, joli clin d’œil à la vitalité culturelle locale, on a augmenté les effectifs en mettant à contribution les Petits Chanteurs de Trois-Rivières et les ballerines de l’école de danse l’Astragale.

 

Avec les chansons de Beau Dommage en prime, on peut dire que le Cirque du Soleil n’a jamais été aussi québécois.

Il s’agit d’une production d’Événements 45 degrees (sic), une nouvelle division du Cirque du Soleil qui se spécialise dans les événements spéciaux. Le Monde est fou s’inscrit tout à fait dans cette catégorie. Le spectacle gardera  l’affiche seulement un mois et il sera remplacé à l’Amphithéâtre Cogeco par une autre création de 45 Degrees l’an prochain.

 

Si vous avez envie d’un trio gagnant, cap sur Trois-Rivières, une ville de plus en plus attrayante pour les amateurs de culture. C’est  jusqu’au 15 août.  Soyez fous et faites vite! C’est c’ qu’on en dit ma chum pis moé.

Scène finale du spectacle Le monde est fou

La partie couverte de l'Amphithéâtre Cogeco compte 3 500 sièges et peut accueillir 5 500 personnes sur sa surface gazonnée.

Comme nous sommes au confluent de la rivière Saint-Maurice et du fleuve Saint-Laurent, ça peut être frais lorsque le soleil tombe. Apportez-vous une petite laine!

Tous les membres de Beau Dommage étaient présents à la première du spectacle Le monde est fou. Ils étaient tous ravis du résultat.

On a eu droit à une navette spéciale pour se rendre à Trois-Rivières.