ESPACE OLIVER JONES

14-10-15

Le sympathique musicien de jazz Oliver Jones prête son nom à un nouveau lieu montréalais consacré au piano.

 

L'Espace Oliver Jones est à la fois une salle de concert, un studio d'enregistrement, un local de répétition, une salle de vente, un entrepôt et un atelier de réparation. Tout ça regroupé dans un ancien bâtiment industriel du Mile-End converti en une multitude d'ateliers d'artistes.

 

Si le pianiste de jazz a accepté de mettre sa notoriété dans ce projet c'est qu'il savait à qui il avait à faire.

 

L'âme de ce nouveau lieu s'appelle Oliver Esmond White. Les deux Oliver sont amis depuis longtemps. En dehors de son métier d'accordeur de piano, Oliver Esmond White a souvent eu l'occasion de prouver à quel point il était passionné par la musique et particulièrement le piano.

 

Il y a une vingtaine d'années, Esmond White organisait des récitals dans sa résidence de Laval autour du piano à queue de son salon.  

 

Plus récemment, il a inventé la formule Piano caméléons, un duo-duel de pianistes qui marie musique et technologie parce que les musiciens sont filmés en direct par des caméras miniatures placées dans et autour de l'instrument ce qui nous permet d'apprécier leur jeu sur écran géant.

 

Oliver Esmond White est aussi le seul en Amérique a offrir le déménagement de piano par une seule personne  grâce à la technologie française Klavier Roller. Lors des funérailles de Jacques Parizeau, il n'a fallu qu'un technicien pour transporter le mastodonte de mille 700 livres sur lequel Alain Lefèvre a joué à l'église Saint-Germain d'Outremont.

 

Dans sa nouvelle aventure, Oliver-the-pianoman souhaite créer quelque chose de nouveau qui va permettre au piano de rester présent dans nos vies.

 

Dans le local qu'il loue au 3e étage du 5445 de Gaspé, il y a plusieurs instruments. Certains sont à vendre  ou à réparer d'autres attendent d'être réquisitionnés pour un concert. Mais pour Oliver Esmond White, il n'était pas question que son espace soit seulement qu'un entrepôt.

 

Il a donc habillé les murs, pendu des lustres, travaillé l'acoustique, fait rentrer une quarantaine de chaises et équipé le lieu de caméras miniatures et de micros ultra-performants. Ainsi transformé, l'ancien espace industriel pouvait devenir une salle de répétition ou de concert et un studio d'enregistrement.

 

Pour notre entrepreneur, l'avenir de la musique passe entre autre par le web et le lieu qu'il a créé permettra de faire des captations destinées aux médias sociaux.

 

Oliver Esmond White n'est pas au bout de ses rêves. Dans l'atelier attenant à la salle de concert, il planche sur la conception d'un piano qui portera son nom. 

 

 

 

 

 

 

 

 

La technologie Klavier Roller: piano à emporter