Le Musée Dufresne-Nincheri

10-12-14

Vitrail de Guido Nincheri

Le Général Chat du Roy Louis XV 

Avec la permission du collectionneur 

Sucrier du service particulier de l'Empereur Napoléon 1er,

Avec la permission du collectionneur 

Comme un chat, le Château Dufresne, angle Sherbrooke et Pie IX, a plusieurs vies. Il a été résidence privée, externat classique, musée d’art contemporain, d’arts décoratifs et même laissé à l’abandon de 1968 à 1976! Depuis hier, il est officiellement devenu le Musée Dufresne-Nincheri.

 

On parle maintenant d’un complexe muséal car l’institution montréalaise a ajouté à ses espaces de visite le studio de Guido Nincheri. Proche d'Oscar et Marius Dufresne, cet artiste d’origine italienne a réalisé la décoration de leur Château mais il a aussi produit plus de 2 000 verrières en Amérique dont celles des églises Saint-Viateur d’Outremont, Saint-Léon de Westmount et Notre-Dame-de-la-Défense dans la Petite Italie.

 

Le visiteur retrouvera l’atelier Nincheri tel qu’il a été abandonné en 1996. Croquis, morceaux de verre et outils reposent sur les tables de travail. Le four à cuisson trône toujours au milieu de la place. Maintenant que le Musée Dufresne en est le propriétaire, des cartels expliquent les différentes étapes de la fabrication d’un vitrail. Des guides vous racontent la méthode Nincheri qui, dit-on, s’inspirait de ses proches pour donner un visage à ses Saints. On peut même visiter l’appartement des Nincheri à l’étage de cet édifice qui a aussi accueilli les ingénieurs de la compagnie d’Oscar Dufresne.

 

La nouvelle incarnation du Musée Dufresne-Nincheri comprend aussi une mise à niveau du Château. Ses nombreuses pièces bénéficient notamment d’un meilleur éclairage. Des garde-corps en verre ont été installés pour circonscrire la déambulation des visiteurs, comme à Versailles ou Schönbrunn. Cette simple intervention architecturale contribue à rehausser le prestige de ce qui est exposé.

 

Pour bien marquer ce nouvel élan, le Musée accueille en exclusivité l’exceptionnelle collection d’objets et de tableaux royaux et impériaux d’Alexandre de Bothuri et d’Élaine Bédard (oui oui notre Élaine Bédard toujours aussi distinguée). Parmi les 47 objets prêtés, un sucrier de Napoléon, une cassette de Marie-Antoinette, une tabatière de madame Du Barry et le tableau Le Général Chat du Roy Louis XV d’Oudry. Dans cette maison, dont le style a été copié sur le Petit Trianon de Versailles, ces vestiges d’un passé glorieux semblent tout à fait à leur place.

 

La relance du Musée Dufresne-Nincheri est le fruit de plusieurs années de labeur selon son président Marc Poirier qui se réjouit d’avoir réussi à convaincre les différentes instances gouvernementales de donner une nouvelle impulsion à ce joyau de l'Est de Montréal. C’est entre autre grâce à une subvention de 150 000$ du ministère de la Culture et des Communications que le Musée a pu acquérir le studio Nincheri qui devient un atout supplémentaire pour attirer les visiteurs. 

 

À noter que l’Atelier Nincheri est situé au 1832 boulevard Pie-IX, au sud d’Ontario. Le prix de la visite est de 14$ et donne accès aussi au Château Dufresne.

photo: claude deschênes  9-12-14
photo: claude deschênes 9-12-14

L'atelier Nincheri offre un accès privilégié au travail d'un artiste marquant de l'art religieux en Amérique du nord.

photo: claude deschênes  9-12-14
photo: claude deschênes 9-12-14

Guido Nicheri (1885-1976) était aussi reconnu pour ses fresques.

photo: claude deschênes  9-12-14
photo: claude deschênes 9-12-14

C'est une des plus importantes collections du genre à l'extérieur de la France.

photo: claude deschênes  9-12-14
photo: claude deschênes 9-12-14

L'atelier Nincheri offre un accès privilégié au travail d'un artiste marquant de l'art religieux en Amérique du nord.

1/12