UNE NOUVELLE MURALE AUX HABITATIONS JEANNE-MANCE

 

 

 

Le muraliste américain Phillip Adams est de retour aux Habitations Jeanne-Mance. Celui qui a réalisé L’AIR DU TEMPS l’an dernier sur une façade d’un édifice à logements donnant sur la rue Sanguinet, s’attaque cette fois à une surface donnant sur Ontario.

 

Après le thème de l’air, il traite cette fois de l’eau avec une représentation du Saint-Laurent vu du Parc Jean-Drapeau. Un bateau de papier voguera sur les eaux tumultueuses du fleuve. On pourra y lire différentes informations sur la consommation de l’eau à Montréal fournies par le service d’aqueduc de la ville, un partenaire de ce projet initié par l’organisme MU.

 

Comme l’an dernier, l’artiste est hébergé aux Habitations Jeanne-Mance ce qui lui permet d’être en contact avec la population multiethnique de ce complexe de HLM situé au cœur de Montréal.


Phillip Adams aime ce contact qui brise l’isolement habituel de l’artiste.

 

 

Adams n’en n’a pas terminé avec les Habitations Jeanne-Mance. Il a été commissionné pour quatre murales. Les deux autres auront pour thème le feu et la terre. 

 

Dans ce quartier, l’embellissement prend plusieurs formes. Au sud du boulevard de Maisonneuve, un espace est en cours d’aménagement dans le boisé du parc Toussaint-Laverdure avec sculptures en acier et roches sculptées, une conception de l’artiste Luce Pelletier.

 

Des bordures de galerie sont aussi décorées de céramique. Les motifs sont créés par les résidents dans le cadre d’ateliers qui réunissent des participants de 4 à 67 ans et de toutes origines.
L’équipe de MU se charge de l’installation.


 

Même l’escalier de la rue Hôtel-de-Ville aura droit à ce traitement. Un test a été fait sur quelques contre marches.

 

Il n’y en a pas que pour l’extérieur. La rénovation intérieure des appartements est entreprise. 800 logements seront refaits à neuf. 
 

Plus de renseignements:

mu-art.ca

chjm.ca