SYMPHONIE DRAMATIQUE

                                               7-03-2014

Avant-première jeudi à l'Agora de la danse de Montréal, de Symphonie dramatique, de la compagnie Cas Public.

 

Avant d'aller présenter leur nouvelle création à l'Opéra de Reims le 4 avril, les 8 danseurs d'Hélène Blackburn ont fait cette fleur au public montréalais. Le cadre était spécial. Il s'agissait d'une soirée bénéfice dont les profits seront versés au fonds de création de la compagnie et aux projets spéciaux des danseurs.

 

Symphonie dramatique revisite Roméo et Juliette de Shakespeare avec l'énergie explosive qui est propre à cette compagnie.

 

On reconnaît le style Cas Public avec ses emprunts au ballet classique, son côté acrobatique, sa vélocité redoutable.

 

Que les danseurs en soit à un tel niveau d'exécution alors qu'il reste encore un mois avant la grande première, défie l'entendement.

 

Comme dans Variation S, la trame musicale de Martin Tétreault donne le ton. Le compositeur offre un savant échantillonnage des musiques marquantes de Roméo et Juliette. Prokofiev, Tchaïkovski et Gounod passent dans son tordeur pour restituer un son en complète adéquation avec l'éternelle modernité du sujet de Shakespeare.

 

Il faudra attendre à l'automne 2014 pour revoir Symphonique dramatique à Montréal.

 

Le spectacle n'en sera que plus bluffant.