Le Grand Orgue de la Maison symphonique se fait entendre.

Moment émouvant en ce jeudi 16 janvier, on a enfin pu entendre le Grand Orgue Pierre-Béique de la Maison symphonique. Et c'est grandiose.
photo: claude deschênes 16-01-13
photo: claude deschênes 16-01-13

Olivier Latry, titulaire des Grandes Orgues de Notre-Dame de Paris et conseiller artistique de l'OSM, a donné un aperçu de la richesse de l'instrument.

press to zoom
photo: claude deschênes 16-01-13
photo: claude deschênes 16-01-13

Mission accomplie pour Jacquelin Rochette, directeur artistique de Casavant Frères qui a déclaré qu'il s'agissait de l'instrument le plus achevé de la maison Casavant.

press to zoom
photo: claude deschênes 16-01-13
photo: claude deschênes 16-01-13

Madeleine Carreau, chef de la direction de l'OSM, a détaillé les étapes à venir d'ici à l'inauguration de l'instrument en mai.

press to zoom
photo: claude deschênes 16-01-13
photo: claude deschênes 16-01-13

Olivier Latry, titulaire des Grandes Orgues de Notre-Dame de Paris et conseiller artistique de l'OSM, a donné un aperçu de la richesse de l'instrument.

press to zoom
1/3

L'ACCEPTATION DE L'ORGUE PIERRE-BÉIQUE PAR L'OSM

L'étape de l'acceptation d'un orgue est généralement une formalité administrative entre le fabriquant et le client.

 

L'OSM en a fait un événement plus officiel ouvert à la presse.

 

Cette acceptation publique a été l'occasion, pour le conseiller artistique de l'Orchestre, Olivier Latry, de démontrer le potentiel de cet instrument doté de 6 489 tuyaux et comprenant 109 registres, 83 jeux et 116 rangs.

 

Entendre en primeur le son produit par l'Opus 3900 (c'est son nom puisqu'il correspond à la 3 900e commande reçue par Casavant) avait quelque chose d'émouvant et d'impressionnant.

 

Tout néophyte que nous soyons, on a pu constater que l'orgue peut être aussi doux que puissant et capable d'infinies nuances.

 

Pour le directeur artistique de Casavant Frères, cette acceptation était l'aboutissement d'un long processus. Jacquelin Rochette a la conviction d'avoir livré un instrument appelé à devenir une référence à l'échelle internationale.

 

Avec cet ajout, la Maison symphonique, qui était déjà un joyau, devient une cathédrale laïque.

 

Les musiciens et le chef de l'OSM doivent maintenant apprivoiser la bête qui est un orchestre en soi.

 

Le concert inaugural aura lieu le 28 mai. Deux concerts suivront les 29 mai et 1er juin, au cours desquels l'organiste en résidence, Jean-Willy Kunz, créera une oeuvre commandée au compositeur canadien Samy Moussa.  

 

L'OSM prévoit également une journée portes ouvertes le 31 mai.