Métis Beach, une auteure est née

01-08-14

Je pense qu’on peut dire, sans se tromper, qu’une auteure est née.

 

A son premier ouvrage, Claudine Bourbonnais fait preuve d’une maitrise et d’un souffle remarquable dans ce roman épique de 450 pages qui prend sa source à Métis Beach, au Québec, pour se déployer de New York à Los Angeles en passant par San Francisco et Calgary pour nous offrir une saisissante illustration de 50 ans de progrès et de reculs des libertés d’expression en Amérique.

 

Le personnage central est un homme au destin pluriel. Romain Carrier grandit dans une région où le fleuve est plus grand que les ambitions que ses origines modestes l’autorisent à avoir.

 

L’été, le jeune Romain partage ce bord de mer avec de riches anglophones qui y ont de luxueuses villas. Ce contact  le perdra et le sauvera à la fois.

 

 

Et ce n’est que le début des surprises que Claudine Bourbonnais nous réserve dans ce récit plein de rebondissements.

 

À New York d’abord où Romain se fait ami d’un émule de Jack Kérouac pour ensuite retrouver une riche connaissance de Métis Beach qui lui ouvre le monde des arts et de l’édition.

Cap ensuite sur la côte ouest parmi les hippies, les opposants à la guerre du Vietnam de San Francisco  et le milieu de la télévision de Los Angeles où il deviendra un auteur de série sulfureux.

 

Les aléas de Romain, devenu Roman Carr, semblent être un prétexte pour l’auteure. Claudine Bourbonnais se sert du parcours de son personnage pour nous rappeler comment les États-Unis ont vécu les premières heures du féminisme, le traumatisme de la guerre du Vietnam, la dérive vers la droite religieuse ou la psychose post-11 septembre.

 

Claudine baigne dans le monde de l’information depuis longtemps. On le sent dans la manière sûre et documentée avec laquelle elle manipule cette matière délétère.

Cette approche journalistique donne une valeur ajoutée à un roman qui impressionne déjà par la rigueur de son canevas.

 

On a affaire ici à ce que les anglophones appellent un page turner. Une lecture haletante et divertissante mais empreinte de questions graves sur la fragilité de la liberté.

 

Un premier livre ambitieux qui livre la marchandise.

 

Oui, vraiment, une auteure est née.

 

Métis Beach

Claudine Bourbonnais

Boréal

450 pages