LIGNEDEBUS

photo: Eugene Holtz

Imaginez une déflagration dans un autobus de la STM.

Parmi les morts, des étudiants, une serveuse, une infirmière, le chauffeur.

Qui, parmi les victimes, a commis cet attentat et pourquoi?

SI je vous dis maintenant que le dernier passager à monter avant l'explosion a des origines arabes et transportait un sac à dos....

Dans Lingnedebus, l'auteure et metteure en scène Marilyn Perreault s'attribue le rôle de la coroner et dans sa reconstitution des événements, elle met à l'épreuve nos préjugés et nos conditionnements. Les médias ne sont pas épargnés.

Pour nourir son texte, Marilyn Perreault a fait des entrevues avec une quinzaine d'immigrants. Elle les a questionnés sur le pays où ils sont nés, les raisons de leur départ, leur rapport au transport en commun ici et dans leur pays d'origine. Cette façon de faire, qu'on associe à la médiation culturelle, lui a donné l'autorisation de mettre des mots parfois durs dans la bouche de ses personnages.

Par Jimmy Abdallah, celui sur qui pèse les soupçons, l'auteure transmet la difficulté d'être un étranger dans son pays.

Lignedebus brasse les idées reçues.

photos: Eugene Holtz

Lignedebus est un projet théâtral complexe, minutieusement conçu, avec de la poésie (dans les monologues), des choeurs (dans les scènes de groupe), une scénographie ingénieuse (l'autobus se désarticule sous nos yeux), des chorégraphies (acrobatiques), des projections (qui donnent une facture très actuelle), de la musique (bien choisie notamment Ground Zero To Major Tom de Bowie qui dénoue l'histoire).

Le Théâtre I.N.K. a réussi à faire beaucoup avec ses petits moyens.

Le hic c'est que le 6 février, soir de première médiatique, on sentait les comédiens tendus.

Le jeu était en dessous de ce que le texte et la mise en scène exigeaient.

Quelques représentations supplémentaires permettront certainement de placer les choses.

 

photos: Eugene Holtz

Pour ressentir encore plus le propos de la pièce, je vous suggère de faire comme moi. Prenez le transport en commun pour vous rendre aux Écuries. Vous allez voir que l'auteur Marilyn Perreault touche juste dans Lignedebus. Elle-même n'en est pas revenue lorsqu'elle a vu les réactions à la mort de Naima Rharouity, cette immigrante marocaine étranglée par son foulard à la station de métro Fabre.... la station du théâtre Aux Écuries! 

 

                         5 à 7 Aux Écuries

 

 

Lundi, je rencontre les auteures Marilyn Perreault et Simon Boulerice pour parler du concept de Médiation culturelle dans le cadre de la première édition des Apéros Médiation_C une initiative de Culture pour tous et la Ville de Montréal