INTERSECTION, le nouveau show des 7 Doigts de la main

4-07-14

D'entrée de jeu, je le confesse, je suis un fan de la compagnie les 7 doigts de la main. Depuis leurs débuts avec Loft, j'aime leur façon d'aborder le cirque. Oui il y a de la performance mais il y a toujours de la place pour l'humain.

 

Dans Intersection on fait la connaissance de huit personnages qui nous racontent leur passé, leurs rêves, leurs failles. Il y a des grands bouts qui sont fictifs mais on ne peut s'empêcher de penser qu'il y a aussi un fond de vérité dans ces destins croisés.

 

Toutes ces introspections racontées, parfois trop longuement, il faut le dire, nous amènent aux numéros de cirque qui nous comblent par leur inventivité, leur audace et leur rigueur.

 

Le duo aux mâts chinois de Charlotte Chevalier et William Underwood est d'une beauté, d'une nouveauté et d'une efficacité remarquable.

 

Song Enmeng et Pan Shengnan sont éblouissants avec leurs diabolos.

 

Le numéro de groupe, autour d'une vieille BMW qui sert de cheval d'arçon, constitue le clou du spectacle par les émotions fortes qu'il procure.

 

Encore une fois la trame musicale est très porteuse. Si ce n'était de la chanson Les étoiles de Melody Gardot, le numéro de cerceau aérien de Sabrina Aganier n'aurait pas été aussi magique pour moi.

 

À cause d'une blessure, l'artiste Danica Plamondon a été retirée du spectacle. On ne sait pas pour combien de temps. Le concept se tient malgré son absence mais on devine que c'est encore meilleur à 8 qu'à 7.

 

En tout cas, moi, j'ai encore été séduit.