FURIEUSEMENT CALME: LE RETOUR SUR SCÈNE DE FRANÇOIS MORENCY 

Contrairement au titre du spectacle de François Morency, c'était très fébrile mercredi (12 février) au Théâtre Maisonneuve pour la première médiatique de Furieusement calmeOn sentait de l'excitation dans l'air. La presse était là en grand nombre. Les amis du métier aussi (et il en a beaucoup). Sans oublier les fans fidèles qui ne voulaient pas manquer ce retour. Après tout, cela faisait huit ans que François Morency n'avait pas proposé un nouveau spectacle. 

 

Il n'a pas chômé pour autant. L'humoriste originaire de Québec a fait de la radio, animé un talk-show, été animateur de huit Galas Juste pour rire et trois Galas Artis. Au fil des ans, ce parcours a fait de lui un as du one-liner.

 

Son spectacle est d'ailleurs une suite de lignes. Parfois inspirées de nos peurs. Ou encore qui empruntent à la philosophie patentée des biscuits chinois. Ou à la manière d'une prière quand il s'adresse sans gêne à Dieu. Et nous on mord!

 

Toujours dans le genre petites-vites, il amuse la foule en reprenant des titres de journaux qui font dans l'humour involontaire et des messages tirés de sites de rencontre qui sont drôles malgré eux.

 

Il y a aussi un numéro visuel (une image, un gag) où il fait des associations d'idées saugrenues ainsi que des comparaisons sur le mode ''séparés à la naissance''.

 

Tout ça fait rire mais manque un peu de profondeur. Je m'attendais à plus d'un homme qui est quand même rendu à  47 ans et compte  20 ans de métier.

 

Furieusement calme (en passant, pas un bon titre) se termine sans originalité. Comme trop d'humoristes, François Morency utilise ses parents pour faire rire et attendrir. Lâchez vos parents les gars, on va commencer à penser que vous n'avez pas de vie.....