DANSE DE LUMIÈRE

Évènement surprise dans mon périple coréen. On m'invite samedi 12 octobre  au vernissage de l'exposition Danse de lumière de l'artiste Bang Hai Ja.
J'ai interviewé cette artiste en 1994 lors de sa venue à Montréal. Son travail, présenté au Centre d'art Morency sur la rue de la Montagne, m'avait ébloui.
20 ans plus tard, cette femme frêle n'a rien perdu de son énergie créatrice.
Ses nouvelles oeuvres irradient dans nos pupilles. 
Elle nous transmet avec la sagesse de son âge et la somme de sa longue expérience, la lumière qui l'habite qui ressemble, rien de moins, à une galaxie intérieure.

Première mondiale de recur du chorégraphe d'origine coréenne Jae Man Joo interprété par les 14 danseurs de la compagnie Complexion Contemporary Ballet de New-York. Une oeuvre très intéressante sur le souvenir.

 

Le Complexion Contemporary Ballet a été fondé en 
en 1994 par Dwight Roden, un ancien des Ballets jazz de Montréal et du Alvin Ailey American Dance Theater. On sent ces influences dans son travail.

 

Moon Over Jupiter, présenté en ouverture de programme, est très emphatique et fait beaucoup de place aux danseurs masculins noirs comme chez Alvin AIley.

 

Rise, sur des succès du groupe U2(Elevation Where The Streets Have No Name etc) a quelque chose de populaire et rassembleur comme on sait le faire à BJM.

 

Pour revenir à Jae Man Joo, il était très heureux d'avoir pu offrir la primeur de son oeuvre dans son pays d'origine où il n'avait pas mis les pieds depuis 2005.

 

Jae Man Joo a collaboré avec le Cirque du Soleil pour le spectacle Zummanity présenté à Las Vegas.

VU au SIDance Festival de Séoul

Le spectacle du Complexion Contemporary Ballet était présenté à l'Opera House du Goyang Aram Nuri Arts Center