TOUT UN TRIO AU MUSÉE NATIONAL DES BEAUX-ARTS DU QUÉBEC

06-05-14, revisé le 9-08-14

James W. Morrice, DIEPPE, vers 1906

Le Musée national des beaux-arts du Québec nous amène l'été tant attendu avec une exposition pleine de chaleur et de couleur. Elle réunit trois peintres dont Henri Matisse, LE nom qui attirera les foules. Mais la surprise est de découvrir son affinité avec deux artistes canadiens qu'il a cotoyés au début du XXe siècle: James Wilson Morrice (1865-1924) et John Lyman (1886-1967). 

 

Comme le MNBAQ possédait déjà une importante collection de Lyman, la commissaire de l'exposition, Michèle Grandbois, s'est mise en tête de montrer la filiation qui existe entre les trois hommes. 

 

Pour appuyer sa thèse, elle a regroupé plus de 130 de leurs oeuvres. Le résultat est prodigieux car on n'avait jamais pu voir côte à côte ce qui unit ces artistes, leur production

étant dispersée dans des collections privées et des musées de partout à travers le monde.

 

Le Musée des beaux-arts de Montréal et le Musée des beaux-arts du Canada ont été d'importants prêteurs (chacun une vingtaine d'oeuvres). Il y aussi des prêts consentis par de grandes institutions internationales comme la Tate Gallery, le Musée des beaux-arts de Lyon et la National Gallery of Art de Washington. 

 

L'exposition Morrice et Lyman en compagnie de Matisse sera présentée au Musée national des beaux-arts du Québec  jusqu'au 7 septembre après quoi elle sera reprise  du 4 octobre au 5 janvier à Kleinburg en Ontario, à la Collection McMichael d'art canadien.

 

Coup de foudre assuré.

Une raison supplémentaire d'aller à Québec: depuis peu le Musée national des beaux-arts du Québec a fait une place de choix à quatre grandes figures de l'art moderne québécois au pavillon Charles-Baillairgé, l'ancienne prison de Québec.

LEMIEUX- LEDUC- RIOPELLE- PELLAN