Jean Paul Gaultier, de Montréal à Paris

24-04-15

4 ans après sa création au Musée des beaux-arts de Montréal, l'exposition Jean-Paul Gaultier est enfin arrivée à Paris, la ville du designer. C'est sa dixième étape depuis 2011 et elle a été vue par un million et demi de visiteurs. Au rythme où les visiteurs passent les tourniquets du Grand Palais depuis le 1er avril, le 2 millions sera vite atteint.

 

Pour cette escale parisienne, l'exposition a été considérablement enrichie. Par exemple, l'installation qui recrée le défilé sur la passerelle a été sonorisée. Catherine Deneuve fait la présentation des créations. Aussi, Moment Factory a développé un concept immersif pour la montée des marches qui mènent au deuxième niveau des galeries.

Il y a plus de créations à voir et on fait écho aux activités récentes de ce designer qui n'arrête jamais.

 

La contribution de Denis Marleau et de Stéphanie Morin de la compagnie Ubu demeure un des grands atouts de cette exposition. Leur animation audio-visuelle des visages des mannequins dynamise beaucoup la présentation. Le visiteur se sentant constamment interpelé.

 

Même si on a vu Jean Paul Gaultier à Montréal, une visite à Paris n'est pas de trop. Pour s'éviter une longue attente, il est préférable d'acheter ses billets d'avance. Il peut y avoir jusqu'à trois heures d'attente pour accéder aux salles d'exposition.

 

Après Paris, Jean Paul Gaultier poursuit sa route à Munich.

L'exposition sera présentée au Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung du 9 septembre 2015 au 14 février 2016. 

 

 

 

 

DIAPORAMA

photo: claude deschênes   24-04-15
photo: claude deschênes 24-04-15

photo: claude deschênes   24-04-15
photo: claude deschênes 24-04-15

photo: claude deschênes   24-04-15
photo: claude deschênes 24-04-15

photo: claude deschênes   24-04-15
photo: claude deschênes 24-04-15

1/11

Denys Arcand et Adad Hannah, de Paris à Montréal

24-04-15

Après avoir fait équipe sur un projet pour l'exposition Big Bang au Musée des beaux arts de Montréal en 2011, le réalisateur Denys Arcand et l'artiste Adad Hannah collaborent de nouveau ensemble.

 

Leur relecture du monument Les Bourgeois de Calais d'Auguste Rodin est présentée en première au Centre culturel canadien de Paris depuis le 11 février et jusqu'au 16 mai.

 

Leur installation vidéographique met en scène six personnages qui reprennent la même pose que Rodin avait demandé en 1885 pour la réalisation d'une de ses oeuvres les plus célèbres.

 

Les Bourgeois de Calais devient les Bourgeois de Vancouver car le tournage s'est fait dans cette ville.

 

Les deux artistes ne se contentent pas de recréer l'oeuvre, ils nous invitent à faire la connaissance des acteurs qui ont accepté de jouer leur jeu.

 

En complément, on peut voir d'autres oeuvres de Adad Hannad.

 

Les Bourgeois de Vancouver fera partie de l'exposition Métamorphose consacrée à Rodin au Musée des beaux-arts de Montréal dès le 30 mai.

photo: claude deschênes  22-04-15
photo: claude deschênes 22-04-15

photo: claude deschênes  22-04-15
photo: claude deschênes 22-04-15

photo: claude deschênes  22-04-15
photo: claude deschênes 22-04-15

photo: claude deschênes  22-04-15
photo: claude deschênes 22-04-15

1/6