Une semaine Pina Bausch à Montréal

9-11-14

Cette semaine Danse Danse* accueille la compagnie Tanztheater Wuppertal de la regrettée chorégraphe allemande Pina Bausch.

 

Les quatre représentations de Vollmond au Théâtre Maisonneuve sont à guichets fermés. La réputation de la compagnie et la rareté de ses visites à Montréal expliquent ce succès.

 

La dernière visite à Montréal de cette troupe réputée remonte à 1985. C’était dans le cadre du Festival de nouvelle danse et le spectacle présenté alors s’intitulait Kontakhof.

 

 

Cette création, qui date de 1978, est une œuvre importante de Pina Bausch qui explore le rapport au corps. Au fil des ans, sa compagnie a repris Kontakhof avec des personnes âgées (2000) et avec des adolescents (2008).

 

Cette dernière expérience, avec des jeunes de 14 à 18 ans, a fait l’objet d’un documentaire. Dans Les rêves dansants- Sur les pas de Pina Bausch, est à l’affiche pour quelques jours au Cinéma du Parc.*

 

Les réalisateurs Rainer Hoffman et Anne Linsel suivent le long processus auquel il faut s’astreindre pour faire advenir une pareille proposition.

 

Les jeunes qui se sont embarqués dans ce projet viennent de différents milieux et leur connaissance de la danse est nulle. Mais ils n’en sont pas moins très volontaires.

 

C’est extrêmement émouvant de les voir s’abandonner à un art qui leur demande de faire fi de leur gêne, de leur carcan corporel, du jugement de l’autre pour arriver à devenir sur scène les archétypes de la vie que Pina Bausch a imaginé dans Kontakhof.

 

On voit  les répétitrices Jo-Ann Endicott et Bénédicte Billiet s’échiner avec dévotion pour faire sortir d’eux-mêmes ces jeunes typiques de leur génération. Et il y a Pina Bausch qui vient faire son tour pour valider le travail qui a été fait.

 

On sent la rigueur de la créatrice mais aussi son ouverture et sa reconnaissance. L’entrevue que Pina Bausch a accordée à l'équipe du film est sa dernière avant de mourir ce qui donne encore plus de poids à ce document qui fascine à chacune des 107 minutes qu’il dure.

 

Également à l’affiche du cinéma du Parc cette semaine, Pina 3D de Wim Wenders qui filme les danseurs de la compagnie Tanztheater Wuppertal dans leur lieu de travail et dans des environnements extérieurs spectaculaires.