LA PROMOTION DE LA CULTURE QUÉBÉCOISE À L'ÉTRANGER: UNE MISSION

Les Québécois rayonnent à l'étranger. Céline Dion, le Cirque du Soleil, Robert Lepage, Denis Villeneuve, Yannick Nézet-Séguin sont parmi ceux dont on parle le plus souvent.

Il y en a d'autres.

Édouard Lock, Carbone 14, Dynamo Théâtre ont été des précurseurs pour établir la réputation d'excellence que le Québec possède aujourd'hui.

Depuis les années 80, ils ne se passent pas une semaine sans qu'un artiste ou une compagnie du Québec se produise à l'international.

Mais ça ne se fait pas tout seul. Il y a un travail de terrain à faire au préalable.

CINARS (Conférence internationale des arts de la scène), fondée en 1984, a beaucoup contribué à structurer le réseau de contacts essentiel au rayonnement de nos artistes.

Dernière action en date, l'organisme a constitué une délégation pour proposer aux Coréens et aux Chinois quelques unes de nos compagnies de danse, de cirque et musique.

Des représentants des Grands Ballets Canadiens, du Moulin à musique et de Dynamo Théâtre sont du voyage.

Après Séoul, la délégation de CINARS met le cap sur Shanghai du 17 au 22 octobre.

Les tournées de demain s'initient dans une sorte de ballet diplomatique dont peu de gens connaissent l'existence.

Et c'est un exercice à recommencer perpétuellement.
 

VOICI UN EXEMPLE D'ÉVÈNEMENT DE RÉSEAUTAGE CAPTÉ AUJOURD'HUI JEUDI 10 OCTOBRE DANS UN RESTAURANT DU SEJONG CENTER DE SÉOUL.

Jong-ho Lee, fondateur du SIDance Festival et Geneviève Gouin, directrice CINARS