CROATIE 2016

31-12-16

Mon coup de coeur cette année a été pour la Croatie, un pays où j'allais pour la première fois après en avoir souvent entendu parler par des amis. J'ai envie de partager ma découverte avec vous. Voici une sorte de ''journal de bord'' qui contient des informations pratiques et des impressions et qui n'a aucune prétention littéraire.

 

Nous sommes arrivés à Zagreb en avril et avons descendu vers le sud, en passant par Split, l'île de Hvar et celle de Korcula, pour conclure à Dubrovnik en mai.

 

Pas de location d’autos, nous avons fait tous les trajets en transport en commun. Pour l’hébergement nous avons privilégié la location d'appartements à l’hôtel, sauf à  Split.

 

Toutes nos réservations d’hébergement ont été faites en février 2016 sur  Booking.com. Rien à payer au moment de la réservation et jusqu’à 2 ou 3 jours précédant l’arrivée pour annuler ou modifier la réservation. On paie à l’arrivée soit par carte de crédit ou comptant selon les endroits. Il est très facile de se procurer des kunas (la monnaie locale) aux nombreux guichets automatiques. On a payé en moyenne 100$ canadiens par nuit et on était super bien logés. Des appartements bien équipés, spacieux, avec vue, terrasse, tenus par des propriétaires extrêmement attentionnés. Attention, nous n'étions pas nécessairement dans le feu de l'action. Nous cherchons toujours à être dans des quartiers moins touristiques qui sont forcément moins coûteux.


 

On aime bien prendre le petit déjeuner sur place, manger à la maison certains soirs et surtout, ne pas être toujours au resto. On a fait nos courses dans les épiceries Kozum et dans les marchés locaux même si on ne parle pas cette langue assez compliquée qu'est le croate. Dobar Dan !!!!


 

Assez content de notre choix car la gastronomie croate est quelconque, ce qui est peut-être la déception du voyage avec la température qui a été beaucoup plus fraîche et grise que la normale. L'avantage d'y aller en mai, c'est que ce n'est pas encore la cohue.


Le guide en français Lonely Planet de la Croatie nous a été très utile. Il s'agit d'une version récente datant d'avril 2015.

 

 

ZAGREB

C'est une ville provinciale. Un mélange de Vienne et de Prague (la partie héritée de l'ère communiste). Côté resto, on était un peu découragé de l'offre. Il y a beaucoup de pizzas partout. Celle du MUNDOAKA STREET FOOD vaut le déplacement. Le resto est petit mais il y a une grande et belle terrasse.

 

L'adresse: Petrinjska 2, Zagreb 10000, Croatia

 

Un jour de pluie, on recommande le Victoria Art Caffee

 

Côté visite, nos must :  le marché de Dolac ouvert le matin jusque vers 13h,  la cathédrale au soleil couchant, la vue de la ville de la tour Lortscak ou de la tour 360 degrés face à la place Kaptol, place centrale très animée. C'est une ville qui se visite bien à pied mais il ne faut pas hésiter à prendre les tramways qui sont très efficaces.

 

Hébergement: Petros Apartments du 29 avril au 3 mai 2016. Très confortable. Équipé de l'essentiel.

 

 

SPLIT

Nous nous sommes rendus à Split en bus. Le trajet Zagreb-Split est d'une durée de 5 heures. On trouve tous les horaires et on peut réserver le bus en ligne sur le site de GetByBus. Pour deux, ce trajet nous est revenu à 34 euros plus un supplément de 1 euro pour chaque valise. Système très efficace, départ à l’heure. Il n’y a pas de toilette dans le véhicule, mais l’autobus fait un arrêt d’une vingtaine de minutes à mi-parcours. Nous sommes portés à donner raison à ceux qui disent que le bus est plus efficace que le train.

 

Nous avons séjourné seulement deux jours à Split. Ça a été suffisant. Split est une ville fortifiée en bord de mer. Il faut gravir le mont Marjan pour profiter de la vue sur la ville, la mer et les montagnes. On a aussi été à Trogir, ville voisine qui est également foritfiée. Nous y sommes allés en bus local. 

 

Restaurants : 


Villa Spiza au 3 Kruziceva, à l'intérieur des murs en entrant par le côté du jardin (l'arrière du Palais). Très petit resto familial sympathique. (paiement en espèces).
La chef, si c'est la même que le soir où nous y sommes allés, se nomme Yvanna (si ma mémoire est bonne). Si vous y allez, leur dire que ce sont des Montréalais qui vous ont conseillé l'endroit. On lui avait dit qu'on ferait sa pub. Elle est extrêmement sympathique. 

 

Chops & Grill, 4 Kamilatoucica. (en dehors des murs). Bonne bouffe et excellent service.
 

Hébergement: Apartments Graso  du 3 au 5 mai. Une chambre dans les combles (au 5e étage pas d’ascenseur, mais il y a des chambres ou appartements à des étages inférieurs) très bien rénovée et pourvue d'un mini frigo. Cet hébergement est près du centre, des murs et des départs de catamarans et aussi du mont Marjan.

.

HVAR

Les trajets entre Split, Hvar, Korcula et Dubrovnik se font par traversier ou catamaran. On a pas besoin de coucher sur les îles, ça peut être une excursion d'un jour. Les distances entre chacune des îles étant d'à peu près une heure.Nous pensons, surtout si la durée du voyage le permet, que c'est mieux de s'arrêter dans les îles car c'est plus tranquille.

Comme nous ne nous déplaçons pas avec une auto, il n'est pas nécessaire de réserver longtemps d'avance, on a fait ça sur place avec la compagnie de ferries Jadrolinija.hr.

On trouve les horaires haute et basse saison sur leurs sites.

 

Jadrolinja offre également des circuits croisières avec cabines entre les îles si cette option vous intéresse.

Pour se rendre de Split à l’île de Hvar, nous avons donc pris un catamaran (traversier à deux coques pour passagers). Nous avons acheté nos billets le matin même et le trajet ne prend qu’une heure. Traversée un peu décevante car nous ne pouvons aller sur le pont pour profiter de la vue sur la mer car tous les passagers sont confinés à l’intérieur, mais c’est très confortable. On imagine qu’en haute saison il faut réserver et arriver plus tôt, mais il doit aussi y avoir plus de départs. 

À Hvar, nous avons loué un appartement.

La propriétaire Irena (qui habite au rez de chaussée) est venue nous chercher avec sa voiture à notre arrivée au port. Le jour de notre départ sa fille nous y a reconduit. Très bel accueil. Irena nous a donné tous les conseils logistiques et des suggestions pour avoir le meilleur séjour (épicerie, plage, excursions…).

 

On décrit Hvar comme un lieu très branché et fréquenté par la jeunesse dorée. C'était tranquille lors de notre passage mais à la vue du nombre de restos, de bars et de discos, aucune difficulté à croire que ça peut être assez wild durant l'été. Il y a une belle citadelle à visiter qui donne une vue magnifique sur les environs. Nous avons fait une visite guidée en jeep dans l'arrière pays. Nous étions cinq avec un guide très informé,  jeune ancien journaliste recyclé guide et ébéniste. Dans ce pays, le taux de chômage est élevé et les gens se débrouillent. Le tour nous mène dans les montagnes de l'île qui cachent un village abandonné plus spectaculaire que Val Jalbert.  On a visité aussi la Venise de Hvar et, au lunch, on a goûté à une peka. La peka est une cloche de fonte qui a donné son nom à cette spécialité qui consiste à faire cuire longuement des viandes et des pommes de terres dans un récipient couvert de braises. Délicieux!  Pour la visite guidée, on vous conseille l'agence http://www.secrethvar.com/. Le prix de cette excursion d’une journée est d’environ 125$ par personne et ça comprend le repas du midi, excluant le vin.

 

À 5 minutes à pied de notre hébergement, une belle petite plage sur une baie. L’eau y était assez chaude pour se baigner (début mai) et il y a deux petits restos. Sur la côte, les petites plages dans des baies sont légions.

Île de Korcula

À notre arrivée au Studio Apartments More, le propriétaire Béro nous attendait au port avec sa pancarte. Très gentil, il nous a d’abord fait un tour de ville en hauteur pour nous situer et nous a emmenés au marché. Au cours de notre séjour il nous a apporté plusieurs ‘’spécialités locales’’: écorces d’orange sucrées, salami, fruits, vins blancs…Incroyablement gentil et serviable cet hôte qui est aussi philosophe de profession.

Korcula est aussi une ville fortifiée. Sur l'île on produit de très bons vin dont le GRK dont le vignoble est situé près d'une des rares plages de sable. On y accède en passant à travers les vignes. Nous l'avons fait à pied de Korcula à Lumbarda. Au retour, comme les bus ne sont pas fréquents, notre cher Béro est venu nous chercher. L’excursion à Lumbarda pourrait aussi se faire à vélo. Autrement la vieille ville de Korcula  est magnifique avec la vue sur les montagnes du continent au loin. Nous sommes allés au resto Konoba Adio Mare. Simple mais très bon. Excellent vin local et formidable service sur une terrasse très verdoyante. Le choeur de l'église voisine répétait et c'était enchanteur. À ne pas rater, le Cocktail Bar Massimo  qui te fait payer très cher ton mojito. Il y a une échelle à monter et les verres arrivent dans un panier en métal hissé par le serveur depuis le bar qui se trouve à mi-chemin de la tourelle, La vue de la terrasse vaut vraiment le déplacement. Bon égo-portrait à faire!!!!

 

Comme le jour de notre départ pour Dubrovnik il n’y avait pas de catamaran (pas encore en haute saison), notre Béro nous a trouvé une solution alternative : un petit bateau pour traverser de Korcula à la côte où nous attendait un minibus (sans toilette), direction Dubrovnik. Un trajet d’environ 2 heures.

DUBROVNIK

À Dubrovnik , nous avons séjourné aux Apartments Orchidea.

 

Arrivés un jour de pluie, la proprio est venue nous chercher avec sa voiture à la gare d’autobus. Elle nous a même conduit et attendu à un Konzum où on a pu faire notre première épicerie de base. Ce fut très apprécié compte tenu du mauvais temps et du lieu en hauteur où était situé l'appartement. Encore là, la propriétaire qui habite le même immeuble nous a guidés et donnés tous les conseils pour notre séjour.

 

Côté visites, il faut prendre le téléphérique pour la magnifique vue de la ville et des montagnes qui sont derrière. Il faut aussi faire le tour de la ville en parcourant les fortifications. On a mis près de deux heures à le faire, les points de vue sont spectaculaires aussi mais très différents. Une excursion sur l'Île de Lokrum à 10 minutes en traversier s'impose. On y trouve un magnifique jardin botanique, des rochers/plages, un lac intérieur (qu'ils appellent la mer morte), des lapins et des paons qui circulent librement et un bon resto/terrasse Lacroma. (délicieux, bonne musique cubaine!!! et service attentionné).

 

Pour sortir du circuit touristique, nous recommandons une promenade à pied d'environ une heure trente dans le quartier Lapad (près du quartier Babin Kuk où nous avions notre appartement). Celle-ci n'était pas suggérée dans notre guide Lonely Planet, mais cela vaut le détour surtout avant le coucher du soleil. Il y a sur cette promenade des hôtels, des restos et des terrasses. Pour vous y rendre à partir de la Porte Pile, vous prenez le bus # 6 Babin Kuk, vous descendez au rond point (Poste, taxi, info touristique) qui mène à la rue piétonne devant l'hôtel Zagreb. Vous longez cette rue piétonne et continuez sur le sentier piétonnier qui longe la mer. C'est comme la Promenade des Gouverneurs à Québec.

Le bus # 6 est très fréquent et circule tous les jours. Il en coûte 15 kunas par passage (payable comptant au chauffeur) ou achetez des billets au kiosque à 12 kunas le passage. 

BOSNIE ET MONTÉNÉGRO

Si vous allez à Dubrovnik, il faut absolument en profiter pour faire une excursion à Kotor au Monténégro et à Mostar en Bosnie. On change littéralement de pays.  Nous avons pris un tour offert l'agence Amico (leurs bureaux sont dans les murs ou http://www.amico-tours.com/.) Le prix de ces excursions d’une journée est d’environ 70$ par personne.

Le guide, Gabriel, était excellent et le groupe peu nombreux, à peine 7 personnes.  Ça évite la conduite et les soucis de douanes. Si on peut se permettre seulement une excursion, choisir Kotor pour le paysage et Mostar pour le choc culturel.

photo: claude deschênes  avril 2016